ALARME INTRUSION
Ensemble d’éléments qui associés, permettent de détecter un intrus, de dissuader ce dernier de rester en les lieux et d’alerter. Deux grands principes de conceptions existent afin de réaliser un système d’alarme. Le système d’alarme de conception filaire permet de raccorder les différents organes par une liaisons avec des câbles (section inférieur à 1mm²) tandis que le système radio permet la communication entre éléments via ondes de fréquences 433MHz et ou 868MHz. La mixité de ces deux conceptions a été créée; le système mixte.

Ensemble d’éléments qui associés, permettent de détecter un intrus, de dissuader ce dernier de rester en les lieux et d’alerter. Deux grands principes de conceptions existent afin de réaliser un système d’alarme. Le système d’alarme de conception filaire permet de raccorder les différents organes par une liaisons avec des câbles (section inférieur à 1mm²) tandis que le système radio permet la communication entre éléments via ondes de fréquences 433MHz et ou 868MHz. La mixité de ces deux conceptions a été créée; le système mixte.
Les systèmes d’alarmes sont testés et certifiés par le CNPP. Cet organisme a pour but d’évaluer la conformité des produits et systèmes de sécurités pour garantir leurs fiabilités de fonctionnement. Les produits testés sont classifiés par type pour la norme française et par grade pour la norme européenne. Les matériels de classification 3 boucliers présentent le niveau le plus élevé, aucun bouclier un niveau médiocre ou non soumis à la certification.
Plus de détails sur nos activités en consultant les versions tablette et ordinateur de bureau

Gamme Filaire

Système permettant de connecter les éléments périphériques à la centrale par des câbles. La centrale d’alarme est la source principale d’alimentation de l’ensemble (secteur et secours par batterie). La batterie de secours devient un élément important du système. Elle doit pouvoir fournir l’alimentation aux détecteurs en cas de coupure de courant.


www.security.honeywell.com

Gamme Radio

Système permettant de connecter les éléments périphériques à la centrale par ondes radio. Chaque élément du système est autonome en énergie. La communication se fait par des fréquences d’ondes selon les fabricants de 433MHz et 868MHz. L’autonomie en alimentation des éléments peut varier de 1 à 5 ans selon le fabricant. Un système radio ne peut pas être installé partout. Il y a des contraintes liées aux atténuations des émissions radio et perturbations. Les ondes radio peuvent être atténuées lors de la traversée de certains matériaux (bois, plâtre, briques, pierre et béton) et même réfléchies par des surfaces métalliques. Cette atténuation varie selon la nature des matériaux et de l’épaisseur des murs.

www.daitem.fr | www.security.honeywell.com

Gamme Mixte

Système permettant d’avoir la possibilité selon la conception des locaux de communiquer entre organes et centrale par les deux types de liaisons.

Element d'un système alarme intrusion

Centrale d’alarme
Cœur du système auquel est relié tous les autres éléments (détecteurs, avertisseurs…).
La centrale d’alarme analyse son état (hors ou en service), vérifie l’état des entrées (détecteurs et commandes) et activent les éléments de dissuasion.

Organes de commandes
Les organes de commandes permettent de modifier l’état du système d’alarme (en ou hors service). Ces organes sont généralement des claviers codes ou télécommandes (radio), et peuvent être aussi des lecteurs de badges, lecteurs d’empreintes digitales ou autres. Anciennement, les commandes à clés déportées permettaient de changer l’état du système.

Organes de détections
Une bonne détection doit être la plus précoce et fiable.
Différents types de détecteurs existent selon les besoins.

>Détecteur d’ouverture magnétique : composé de deux parties (aimant et détecteur), il est installé pour surveiller l’ouverture d’un ouvrant.

>Détecteur volumétrique : capteur fixé généralement autour de 2,5m, permettant de détecter un mouvement. Il existe deux types de détections volumétriques, infrarouges passifs (hausse de température) et hyperfréquence (modification d’ondes). Certains détecteurs intègrent ces deux technologies, on parle alors de détecteur volumétrique double technologie ou bi technologie. Certains détecteurs possèdent en plus de deux technologies, une analyse par microprocesseur, on parle alors de détecteur tritech.

>Barrières : ensemble d’au moins deux éléments (émetteur et récepteur) qui permettent de détecter le franchissement d’un intrus entre l’émetteur et le récepteur. Il existe de type de technologies, infrarouge (faisceaux lumineux non visible à la vue) et hyperfréquence (modification de l’écho des ondes).

>Autres détecteurs : divers détecteurs peuvent être reliés au système d’alarme selon les besoins. Ces détecteurs permettent de détecter un choc (type choc), des vibrations (type sismique), un bris de glace, un incendie, une inondation, une hausse de température), une agression (bouton hold-up).

Organes de dissuasions
La dissuasion est généralement réalisée par un organe sonore puissant, d’autres dissuasions existent.

>Dissuasion sonore : la sirène est placée à l’intérieur et ou extérieur des locaux à protéger. Pour une installation à l’extérieur, sa puissance sonore est limitée à 105 dB à 1m et la durée de fonctionnement est de 3 minutes.

>Dissuasion lumineuse : cette dissuasion est généralement réalisée par l’installation de flashs, de gyrophares ou de stroboscopes. La centrale peut activer l’éclairage d’une ou de toutes les parties des locaux.

>Dissuasion active : elle est obtenue à l’aide d’un générateurs de brouillard qui après alarme (et confirmation par un détecteur relié au générateur) produit un nuage épais et opaque dans la pièce à protéger, évitant ainsi le vol d’objets.

La transmission
La transmission des alarmes peut être réalisée en mode vocal ou digital. En mode vocal, vers n’importe quel correspondant. En mode digital vers une station de télésurveillance qui décrypte des codes informatiques envoyés par les centrale d’alarme. La transmission est effectuée par liaison téléphonique sur ligne fixe, sur ligne GSM ou ligne informatique.

NFa2p ou grade (certification)

Les systèmes d’alarmes sont testés et certifiés par le CNPP.
Cet organisme a pour but d’évaluer la conformité des produits et systèmes de sécurités pour garantir leurs fiabilités de fonctionnement.
Les produits testés sont classifiés par type pour la norme française et par grade pour la norme européenne.
Les matériels de classification 3 boucliers présentent le niveau le plus élevé, aucun bouclier un niveau médiocre ou non soumis à la certification.

1 bouclier pour les locaux et habitations sans objets de valeur et difficilement accessibles (appartement à l’étage par exemple).
2 boucliers pour les petits commerces ou les habitations facilement accessibles renfermant des objets de valeur (maison individuelle, appartement en rez-de-chaussée)
3 boucliers pour les bâtiments contenant des objets de valeur (bijouterie, commerce, industrie…)
Le Roch Sureté - Qualité - Fiabilité - Un pro à vos côtés - Electricien Orléans et Agglo - ADM 2016